ARASENS

Etude de phase III, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, évaluant l'ODM201 versus placebo, en association à une thérapie par privation androgénique standard et au docétaxel, chez les patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique hormonosensible

Critères d'inclusion :

​​• Consentement éclairé écrit


• Hommes âgés d’au moins 18 ans


• Adénocarcinome de la prostate confirmé par histologie ou cytologie


• Maladie métastatique documentée soit par une scintigraphie osseuse positive, soit pour les tissus mous ou les métastases viscérales par tomodensitométrie (TDM) abdominale/pelvienne/thoracique avec agent de contraste ou imagerie par résonance magnétique (IRM) évaluée par l’investigateur et confirmée par une relecture centralisée. Une maladie métastatique est définie soit par des lésions tumorales observées lors de la scintigraphie osseuse, soit par des ganglions lymphatiques mesurables situés au-dessus de la bifurcation aortique, soit par des lésions des tissus mous/viscérales conformément aux critères d’évaluation de la réponse dans les tumeurs solides (RECIST) 1.1. Les ganglions lymphatiques sont mesurables si le diamètre du plus petit axe est ≥ 15 mm ; les lésions des tissus mous/viscérales sont mesurables si le diamètre du plus grand axe est ≥ 10 mm.
Les patients présentant des métastases des ganglions lymphatiques régionales uniquement (N1, en dessous de la bifurcation aortique) ne pourront pas être inclus dans l’étude. Seuls les patients présentant des métastases des ganglions lymphatiques non régionales (M1a) et/ou des métastases osseuses (M1b) et/ou d’autres sites de métastases avec ou sans maladie osseuse (M1c) seront éligibles.


• Les patients doivent être candidats à la TPA et au traitement par docétaxel d’après le jugement de l’investigateur.

• TPA commencée (agoniste/antagoniste de la LHRH ou orchidectomie) avec ou sans anti-androgène de première génération, mais pas plus de 12 semaines avant la randomisation. Pour les patients recevant des agonistes de la LHRH, il est recommandé de prendre le traitement en association à un anti-androgène de première génération pendant au moins 4 semaines avant la randomisation. L’anti-androgène de première génération doit être arrêté avant la randomisation.


• Un indice de performance du Eastern Cooperative Oncology Group de 0 ou 1


• Numération globulaire à la sélection : hémoglobine ≥ 9,0 g/dl, numération absolue des neutrophiles ≥ 1,5 x 109/l, numération plaquettaire ≥ 100 x 109/l (le patient ne doit pas avoir reçu de facteur de croissance au cours des 4 semaines ou de transfusion sanguine au cours des 7 jours précédant le recueil de l’échantillon de laboratoire pour l’hématologie obtenu à la sélection)


• Valeurs de sélection de l’alanine aminotransférase et/ou de l’aspartate transaminase sérique(s) ≤ 1,5 x limite supérieure de la normale (LSN), bilirubine totale ≤ LSN, créatinine ≤ 2,0 x LSN

• Les hommes sexuellement actifs doivent accepter d’utiliser des préservatifs comme méthode de contraception efficace et de ne pas faire de don de sperme et/ou leur partenaire de sexe féminin apte à procréer doit utiliser une méthode de contraception efficace pendant le traitement par ODM-201/placebo, pendant 3 mois après la fin du traitement par ODM-201/placebo et pendant 6 mois après la fin du traitement par docétaxel.

Critères de non inclusion :

• Traitement précédent par :
o Agonistes/antagonistes de la LHRH commencés plus de 12 semaines avant la randomisation
o Inhibiteurs du récepteur androgénique (RA) de seconde génération tels que l’enzalutamide, ARN-509, ODM-201, autres inhibiteurs du RA expérimentaux
o Inhibiteur de l’enzyme du cytochrome P 17 tel que l’acétate d’abiratérone ou le kétoconazole oral comme traitement antinéoplasique du cancer de la prostate
o Chimiothérapie ou immunothérapie pour le cancer de la prostate avant la randomisation


• Traitement par radiothérapie (radiothérapie externe, curiethérapie ou radiopharmaceutiques) au cours des 2 semaines précédant la randomisation

• Hypersensibilité connue à l’un des médicaments à l’étude, aux classes des médicaments à l’étude ou aux excipients présents dans la formulation des médicaments à l’étude


• Contre-indication à l’agent de contraste de la TDM et de l’IRM


• Antécédents de l’une des affections suivantes au cours des 6 mois précédant la randomisation : accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, angine de poitrine grave/instable, pontage artériel coronarien/périphérique, insuffisance cardiaque congestive (classe III ou IV de la New York Heart Association)


• Hypertension non contrôlée indiquée par une tension artérielle (TA) systolique ≥ 160 mmHg ou une TA diastolique ≥100 mmHg au repos malgré une prise en charge médicale


• Antécédents de cancer. Un carcinome basocellulaire ou épidermoïde de la peau ou un cancer de la vessie superficiel adéquatement traité qui ne s’est pas propagé au-delà de la couche de tissu conjonctif (c.-à-d. pTis, pTa et pT1) est autorisé, ainsi que tout autre cancer pour lequel un traitement a été terminé ≥ 5 ans avant la randomisation et pour lequel le patient ne présente plus de maladie


• Trouble ou procédure gastro-intestinal(e) dont les effets vont sans doute interférer de manière significative avec l’absorption du médicament à l’étude


• Hépatite virale active, infection par le virus de l’immunodéficience humaine connue avec une charge virale détectable ou maladie chronique du foie nécessitant un traitement


• Participation antérieure (au cours des 28 jours précédant le début de la prise du médicament à l’étude ou 5 demi-vies du traitement expérimental de l’étude précédente, selon l’éventualité la plus longue) ou participation concomitante à une autre étude clinique portant sur un/des médicament(s) expérimental(-aux)


• Toute autre maladie grave ou instable, ou affection médicale, sociale ou psychologique qui pourrait mettre en danger la sécurité du patient et/ou son observance des procédures de l’étude ou qui pourrait interférer avec la participation du patient à l’étude ou l’évaluation des résultats de l’étude


• Incapacité à avaler des médicaments par voie orale


• Lien proche avec le centre expérimental (par ex. un proche de l’investigateur, une personne ayant un lien de subordination [par ex. employé ou étudiant au centre expérimental])

• Allocation antérieure au traitement dans cette étude

© 2016 par Thomas LELU

Proudly created with Wix.com

Suivez-nous sur :

Contactez-nous pour plus d'informations

  • Wix Facebook page

Horaires de travail

 

Du Lundi au Vendredi 

De 09h00 à 17h00

 

  • Chaine youtube

ORACLE Centre d'Oncologie de Gentilly, 2 rue marie marvingt, 54000 NANCY 

Téléphone : 03.83.93.50.05 Fax : 03.83.93.50.15 Mail : oracle@oncog.fr