prevalence.jpg

PREVALENCE

Étude des biomarqueurs pour déterminer la fréquence d’anomalies de la réparation de l’ADN chez des hommes présentant un cancer de la prostate métastatique

Critères d'inclusion :

1. Homme de plus de 18 ans,

 

2. Critère modifié par l’amendement 4 :
Diagnostic de cancer de la prostate métastatique (stade IV), confirmé soit par une biopsie d’un site tumoral métastatique, soit par une documentation de la maladie localisée sur des examens d’imagerie (c’est-à-dire clairement indiquée dans les dossiers hospitaliers/cliniques), Les patients doivent avoir un cancer de la prostate métastatique sensible à la castration (mHSPC) tel que défini et commencer une thérapie de privation androgénique (ADT) (castration chirurgicale ou chimique) dans les 6 mois suivant l'inclusion

 

3. Formulaire de consentement éclairé signé,


4. Pas de condition pour laquelle, de l’avis de l’investigateur, la participation ne serait pas dans l’intérêt du patient (par ex. en mettant en péril son bien-être) ou qui pourrait empêcher, restreindre ou fausser les évaluations stipulées dans le protocole,


5. Critère modifié par l’amendement-1
Disposé à fournir un échantillon de salive et/ou un échantillon de matériel tumoral archivé pour l’analyse génomique,


6. Pas de traitement antérieur par un inhibiteur de PARP,


7. Critère modifié par l’amendement 4 :
Pas de résultat antérieur identifiant des défauts dans les gènes de réparation de l’ADN provenant du même test réalisé dans le cadre d’une étude interventionnelle dont le sponsor est Janssen,


8. Pas plus de 90 jours de traitement antérieur par acétate d'abiratérone et aucun traitement antérieur par inhibiteur de la voie de signalisation androgénique de nouvelle génération (par exemple, enzalutamide, apalutamide, darolutamide).


9. Pas plus de 6 mois de traitement de déprivation androgénique pour le traitement du cancer métastatique de la prostate.