Idées reçues

ligue.png

Je peux être inclus dans un essai clinique sans le savoir ?

La réponse à cette question est claire, nette et précise : c’est tout simplement impossible ! Cela, parce que c’est totalement contraire à la loi.

Celle-ci indique en effet que « préalablement à la réalisation d’une recherche impliquant la personne humaine, une information est délivrée à la personne qui y participe par l’investigateur ou par un médecin qui le représente ». Par conséquent, toute personne qui participe à un essai doit être auparavant informée de la sollicitation qui lui est faîte et doit donner son accord (ou sa non-opposition dans le cas des recherches non interventionnelles) avant d’être incluse dans la recherche.

images.jpg

Attention aux confusions !

Dans les établissements de soins, différents termes sont fréquemment utilisés par le personnel médical et paramédical et peuvent donner l’impression d’être inclus dans un essai clinique sans le savoir :

Protocole de recherche clinique : on parle bien dans ce cas d’un d’essai clinique (ou essai thérapeutique).


Protocole de traitement : ce terme désigne un traitement de référence. Par exemple, le protocole RCHOP se rapporte à un traitement, chaque lettre indiquant le nom des médicaments qui le composent.
R = Rituximab,

C = Cyclophosphamide,
H = Hydroxyadriamycine,

O = Oncovin®,

P = Prédnisone.


Protocole de soins : il s’agit d’un document rempli par le médecin qui indique :
- les actes et les prestations nécessaires à la prise en charge (à 100 %) d’une Affection de Longue Durée (ALD) 
- les actes et les prestations remboursés aux taux habituels de la Sécurité sociale ;
- les médecins spécialistes en « accès direct », sans passage par le médecin traitant.

 

Vessie

Poumons

ligue.png

Article paru dans la revue "Recherche clinique Côté patients" N°24 Septembre 2017 rédigé par Elodie BEGUE, Marie LANTA (Ligue).

Retrouvez toutes les revues de la Ligue contre le cancer à l'adresse suivante : 

https://www.ligue-cancer.net/article/37841_le-magazine-recherche-clinique-cote-patients